Des démarchages abusifs ont été constatés ces derniers jours auprès de particuliers sur la commune de Saint-Astier.


Message de la gendarmerie de Saint-Astier:


« Nous sommes à nouveau confrontés depuis quelques jours à des victimes de vendeurs de matelas peu scrupuleux.


Deux méthodes sont recensées à ce jour:


1°/ – Les vendeurs font du démarchage à domicile, demande aux victimes (personnes âgées et vulnérables) de leur montrer leur matelas, prétextant une invasion de nuisibles (vers, insectes, …). Profitant de l’inattention des victimes, ils déposent alors un produit nauséabond ou des asticots sous le matelas ou dans la housse, entraînant de facto l’effroi des personnes. Il emportent donc le matelas concerné (parfois neuf) et en apporte un autre (souvent sale ou usagé, provenant d’une autre victime) qu’ils facturent entre 750€ et 1000€. Ils laissent un flyer de pseudo-garantie, qui ne comporte aucun élément d’identification du vendeur. Dans la plupart des cas, les victimes ne relèvent pas les identités et immatriculations.


2°/ – Sur les marchés (dont celui de ST ASTIER et THIVIERS), les victimes commandent des matelas à 90€. Au moment de la livraison, ils sont facturés 990€, pour une piètre qualité. Une seule personne s’est manifestée auprès de nous, ayant pu empêcher la transaction. Beaucoup de victimes ne se font pas connaître, soit par ignorance, soit par honte. »


Pour rappel:


Il est interdit à tout vendeur d’encaisser un paiement ou de débiter le compte du consommateur dans un délai de 7 jours suivant la commande. Le consommateur dispose d’un délai de rétractation passé à 14 jours (contre 7 autrefois), et doit être remboursé dans un délai de 14 jours maximum après avoir exercé son droit de rétractation par le professionnel.


Comment vous protéger du démarchage abusif ?Si un démarcheur vous sollicite à votre domicile, il n’est pas obligatoire de le recevoir, et encore moins d’acheter des produits ou de souscrire un contrat.Il est fortement recommandé de ne rien signer sur le moment et de prendre le temps de réfléchir et de se renseigner.Par ailleurs, il est conseillé de demander à l’interlocuteur sa carte professionnelle afin de s’assurer de son identité et de l’organisme pour lequel il prétend intervenir.


Attention : vous ne devez jamais communiquer à un interlocuteur des informations privées concernant vos comptes bancaires, vos mots de passe ou encore votre numéro de sécurité sociale. En cas de doute sur l’identité de la personne, refusez et proposez de la rappeler plus tard. Entre temps, effectuez les vérifications nécessaires.